Retour

Rapport de la commission Charbonneau : « des conclusions qui ne mènent nulle part », selon Bernard Rambo Gauthier 

Le rapport de la commission Charbonneau critique les méthodes d'intimidation utilisées par les représentants syndicaux sur les chantiers de la construction de la Côte-Nord.

Même si elles ne sont pas de nature criminelle, ces méthodes sont hautement répréhensibles, conclut le rapport de la commission qui a été présenté mardi. Le représentant syndical de la FTQ-Construction sur la Côte-Nord, Bernard « Rambo » Gauthier, déplore que les syndicats soient encore la cible de reproches.

Bernard Gauthier estime que ce rapport ne changera rien dans le milieu actuel de la construction.

Des méthodes d'intimidation « hautement répréhensibles et blâmables »

Dans leur rapport, la présidente France Charbonneau et le commissaire Renaud Lachance écrivent que Bernard « Rambo » Gauthier et son « acolyte du local AMI des manœuvres ont agi de concert avec certains comités de chômeurs ».

Ils affirment que le représentant syndical s'est ainsi associé aux « méthodes d'intimidation » de ces comités sur les chantiers de la région.

Lors de son témoignage à la commission en février 2014, Bernard Gauthier a reconnu qu'il « structurait » des comités de chômeurs qu'il envoyait à la rencontre d'entrepreneurs récalcitrants, sachant très bien que la confrontation pouvait dégénérer.

Il a également indiqué avoir voulu se porter à la défense des travailleurs de la Côte-Nord pour leur assurer une plus grande place sur les chantiers.

Le rapport de la commission Charbonneau reconnaît d'ailleurs que « la finalité des gestes commis par certains travailleurs syndiqués et leurs représentants concernait surtout l'enjeu du placement de la main-d'œuvre locale ».

Avec les informations d'Evelyne Côté

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine