Retour

Rapport du coroner sur 5 suicides d'Innus à Uashat et Maliotenam

Le coroner Bernard Lefrançois rend public aujourd'hui son rapport d'enquête sur la vague de suicides survenus en 2015 dans la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam, près de Sept-Îles. Les familles des cinq disparus et les membres de la communauté ont été rencontrés ce matin.

Les proches des cinq victimes, Alicia Grace Sandy, 21 ans, Charles Junior Grégoire-Vollant, 24 ans, Marie-Marthe Grégoire, 46 ans, Céline Rock Vollant, 30 ans, et Nadeige Guanish, 18 ans, ont livré de vibrants témoignages devant le coroner, pendant le premier volet des travaux. Experts et intervenants y sont également allés de leurs recommandations.

En entrevue au Soleil, l'avocat de quatre des cinq familles endeuillées, Jean-François Bertrand, a dit souhaiter que le rapport soit un « très fort incitatif » pour que Québec et Ottawa agissent sur la question du suicide chez les Autochtones.

L'examen des morts des cinq Autochtones a révélé certains symptômes communs, tels que la consommation d'alcool, de drogue ou des antécédents familiaux difficiles et même d'agressions.

Mais Me Bertrand s'attend à ce que l'exercice ne serve pas qu'à pointer les problèmes.

L'avocat a soumis 44 recommandations principalement adressées aux deux ordres de gouvernement, allant de la création d'un centre en pédopsychiatrie dans la communauté à la mise en place d'une ligne d'urgence 24 heures sur 24, en langue innue.

Un texte de Louis Garneau, avec les informations de Monika Wheeler

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine