Retour

Réactions favorables à l’abandon du projet Énergie Est au Bas-Saint-Laurent

De nombreux élus du Bas-Saint-Laurent accueillent favorablement l'abandon du projet de pipeline Énergie Est. Les milieux écologistes y voient également une grande victoire citoyenne.

Le pipeline de TransCanada aurait pu franchir 150 kilomètres de territoire dans la région. L’entreprise a toutefois annoncé jeudi qu’elle abandonnait son controversé projet d’oléoduc.

Selon la présidente du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et préfète de la MRC du Témiscouata, Guylaine Sirois, la plupart des élus de la région accueillent favorablement l'abandon du projet.

Elle explique que l'absence de réponses de TransCanada aux nombreuses questions des élus concernant la sécurité du projet a miné la confiance du milieu.

La mairesse de Cacouna, Ghislaine Daris, croit d’ailleurs que Transcanada n’a pas su obtenir l’appui de la population parce qu’elle n’a pas fait preuve d’assez de transparence.

La mairesse n’était d’ailleurs pas surprise du dénouement de cette histoire. Elle s’y attendait depuis la décision, il y a deux ans, de ne pas construire un port pétrolier à Cacouna.

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, abonde dans le même sens. Il soutient que le projet de la compagnie albertaine était voué à l’échec, faute de ne pas avoir su écouter les préoccupations légitimes des populations touchées.

« C'est un projet qui a été mal initié et mal développé et la fin ne peut être autre chose que celle que l'on reçoit aujourd'hui », explique-t-il.

Victoire pour les groupes écologistes

De leur côté, les milieux écologistes se réjouissent de cet abandon et y voient une grande victoire citoyenne en raison de la mobilisation des dernières années contre ce projet.

La directrice du Conseil régional de l'environnement au Bas-Saint-Laurent, Luce Balthazar, note toutefois que la faiblesse du marché du pétrole explique également cette décision de TransCanada. Elle ajoute que de nouveaux défis pourraient se poser lors de la reprise du marché.

La directrice précise d’ailleurs que la production de pétrole issu des sables bitumineux en Alberta ne cesse d’augmenter.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine