Retour

Réfection de la route 389 : le BAPE critique le fractionnement du projet

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) considère que le ministère des Transports n'aurait pas dû séparer la réfection de la route 389 en cinq projets distincts. Cette fragmentation ne permet pas une étude homogène de l'impact environnemental du projet, selon l'organisme.

Le BAPE a rendu public son rapport mercredi, à la suite des audiences tenues l'an dernier pour les tronçons entre Baie-Comeau et Manic-5. 

Même s'il est en désaccord avec la fragmentation du projet, l'organisme ne recommandera pas que l'étude d'impact soit refaite, mais plutôt que d'autres projets routiers ne soient pas divisés.

En ce qui concerne les 22 premiers kilomètres du tracé, soit le tronçon qui relie Baie-Comeau à Manic-2, les inquiétudes des commerçants du boulevard Comeau ont été entendues par le BAPE. Celui-ci suggère qu'une table de travail soit formée pour définir des mesures d'atténuation au cas où le déplacement des quatre premiers kilomètres de la route cause une baisse d'achalandage.

Après la publication de ce rapport, le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, devra recommander l'autorisation ou le refus du projet au Conseil des ministres.

Québec investira 438 millions de dollars dans la mise aux normes de la 389. Le ministère des Transports a scindé le projet en cinq tronçons. Les deux plus importants touchent les extrémités de la route 389, en plus d'un tout nouveau tracé entre Fire Lake et Fermont, au nord, et un tracé modifié, au sud, entre Manic 2 et Baie-Comeau.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais.

Plus d'articles

Commentaires