Retour

Réforme de l'éducation : « c'est de la musique à mes oreilles », dit Gaston Rioux

Le président de la Commission scolaire des Phares, Gaston Rioux, accueille avec enthousiasme les propositions du ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, qui a annoncé qu'il souhaite maintenir les élections scolaires, mieux aider les élèves en difficulté d'apprentissage et obliger les jeunes Québécois à fréquenter l'école plus longtemps.

Un texte de Julie Tremblay

« C'est de la musique à mes oreilles, dit Gaston Rioux quand il commente les intentions du ministre, ce sont des choses qu'on disait depuis des mois, voire des années [...] : se concentrer sur la réussite des jeunes, et oublier un peu les changements dans les structures ». Le ministre Proulx a en effet affirmé qu'il n'apporterait pas de changement dans les commissions scolaires et maintiendrait les élections. Il souhaite avant tout se concentrer sur la formation et la valorisation des enseignants, ainsi que sur la réussite des élèves.

L'école de 4 à 18 ans

Le ministre Proulx songe aussi à rendre l'école obligatoire de 4 à 18 ans, plutôt que de 5 à 16 ans comme c'est le cas actuellement. Une proposition qui, selon Gaston Rioux, n'est pas mauvaise mais doit pouvoir être « adaptée dans tous les milieux ». Si la maternelle à quatre ans pour tout le monde est une proposition qu'il juge intéressante, il croit que l'éducation jusqu'à 18 ans n'est pas essentielle :

Gaston Rioux ajoute cependant que si le ministre veut vraiment « faire de l'éducation un projet de société », il devra toutefois y mettre les moyens financiers.

Plus d'articles

Commentaires