Retour

Rémi Massé croit que la légalisation du cannabis est la bonne approche

Le député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé endosse sans réserve l'action de son gouvernement dans le processus de légalisation du cannabis.

Un texte de Richard Lavoie

Sommé de faire connaître sa position la semaine dernière par son collègue de l’Assemblée nationale, le député péquiste et leader parlementaire de l’opposition, Pascal Bérubé, M. Massé affirme que tout a été mis en oeuvre pour que cet important changement se fasse de la meilleure façon possible.

Au micro de l'émission Info-Réveil, il a réfuté les reproches adressés par Pascal Bérubé à son gouvernement.

« J’ai 4 jeunes enfants et comme parent et député, il m’importe qu’ils soient bien informés des conséquences de la consommation du cannabis », explique le député.

Il rappelle d’ailleurs qu’au Colorado, on a enregistré une diminution de 12 % de la consommation chez les jeunes depuis la légalisation.

Le parlementaire libéral ne s’attend pas à une révolution lors de la mise en œuvre de la légalisation le premier juillet prochain.

Pas trop vite

Le député Massé ne croit pas que les changements surviennent trop rapidement.

Il comprend les inquiétudes exprimées par le gouvernement du Québec, mais il souligne que tout a été fait pour que les corps policiers puissent disposer d’outils fiables pour lutter contre la vente illégale et la conduite avec capacités affaiblies.

« 274 millions de dollars ont été versés aux corps policiers », précise-t-il. M. Massé est optimiste que le détecteur de salive soit au point pour l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Le cannabis doit être légalisé au Canada en juillet 2018.

Plus d'articles

Commentaires