Retour

Remontée spectaculaire pour l'école secondaire de Rivière-au-Renard

La polyvalente Antoine-Roy de Rivière-au-Renard est l'école secondaire de la province qui s'est le plus améliorée quant à la réussite de ses élèves. C'est ce que révèle le bulletin des écoles secondaires du Québec, publié par l'Institut Fraser.

La polyvalente Antoine-Roy a gravi 135 échelons en cinq ans, alors que sa note est passée de 2,5 à 6,1 sur 10 en 2015.

La méthodologie de l'Institut Fraser se base principalement sur les résultats des élèves aux examens ministériels de la quatrième et cinquième année du secondaire.

« Nous, ce qu'on regarde, c'est l'évolution, est-ce que ça s'est amélioré sur le plan académique pour les matières qui sont évaluées par le ministère de l'Éducation, donc le français, la langue seconde, l'histoire, les sciences et les mathématiques », explique Yanick Labrie, économiste à l'Institut Fraser.

« Antoine-Roy devance légèrement la moyenne québécoise, alors qu'on était en net recul en 2011 », ajoute l'économiste.

Activités parascolaires et meilleur suivi des résultats

La nette progression de la petite polyvalente gaspésienne s'expliquerait notamment, selon la direction, par l'arrivée de nouvelles activités parascolaires.

« Dans les dernières années, il y a des activités qui ont été mises en place pour développer davantage le sentiment d'appartenance et la motivation des élèves, comme, par exemple, une équipe de football et de la boxe pour aller chercher les jeunes garçons qui avaient peut-être un potentiel de décrocheurs », explique la directrice de l'École Antoine-Roy, Josée Synnott.

La direction suit aussi de plus près les résultats des élèves pour pouvoir aider rapidement ceux qui éprouvent des difficultés. Un enseignant appelle aux trois semaines les parents des élèves en difficulté, ce qui permet à ces derniers d'avoir l'heure juste avant la remise des bulletins scolaires.

« Dans les deux dernières années, il y a eu l'instauration d'un cahier de suivi, donc un cahier qui informe les parents des résultats de leur enfant et de leur rendement et ça, ça se fait sur une base quotidienne et on libère des enseignantes pour assurer ce suivi-là », ajoute Josée Synnott.

Les filles encore meilleures que les garçons

Globalement, à l'échelle du Québec, l'Institut Fraser constate que les filles réussissent mieux que les garçons. Une réalité qui ne surprend pas l'Institut, puisqu'elle est présente depuis plusieurs années et se manifeste dans plusieurs provinces canadiennes.

« 72 % des établissements d'enseignement affichent des résultats supérieurs, pour ce qui est des filles, en mathématiques et c'est de 95 % pour ce qui est du français, donc l'écart se creuse », analyse Yanick Labrie.

459 écoles secondaires privées et publiques ont été évaluées par l'Institut Fraser. Dans le secteur public, c'est l'École d'éducation internationale de McMasterville qui arrive en première position avec une note de 9,7 sur 10, alors qu'au privé, le Collège Jean-de-Brébeuf obtient la note parfaite de 10.

Résultats completsBulletin des écoles secondaires du Québec

D'après une entrevue réalisée à l'émission Au coeur du Monde : Palmarès des écoles: une école de la Gaspésie se démarque

Plus d'articles