Retour

Rencontre de conciliation entre Cédrico et ses employés

Le syndicat des employés et la direction de l'usine Cédrico de Price ont repris leurs négociations, vendredi, en présence d'un conciliateur du ministère du Travail, Jean Nolin.

Un texte de Joane Bérubé

Les pourparlers pour le renouvellement de la convention collective sont en cours depuis septembre dernier. Toutefois, les négociations ont achoppé sur les clauses ayant des incidences monétaires un peu avant Noël.

La cinquantaine de syndiqués, affiliés à la CSN, avaient alors rejeté les offres patronales lors d’un scrutin secret. L’assemblée avait par la suite voté pour de nouveaux moyens de pression.

Le conseiller syndical de la CSN, Yves Lévesque, soutient que les offres patronales sont insuffisantes. « Quand on veut prendre quatre trente sous pour l’échanger pour 80 sous, les travailleurs ne sont pas dupes. Ils constatent rapidement qu’ils sont perdants », commente M. Lévesque.

Ce dernier rappelle que les syndiqués ont accepté de faire d’importantes concessions pour aider l’entreprise à traverser la crise du bois d’œuvre.

Cédrico avait dû entre autres se mettre sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies en 2011. « C’est le temps qu’il y ait un retour d’ascenseur et dans ce sens-là, ils sont déterminés à aller jusqu’au bout », ajoute le conseiller syndical.

Les employés de l'usine de Causapscal, dans la Matapédia, ne sont pas concernés par ces négociations, puisqu'ils sont affiliés à la FTQ.

Plus d'articles

Commentaires