Le peintre autodidacte René Lemay est décédé la semaine dernière aux Îles-de-la-Madeleine.

Le Madelinot d'adoption, qui partageait sa vie entre l'archipel et l'Asie, laisse derrière lui une oeuvre étonnante où se côtoient couleurs, vivacité, humour et transparence.
Né en 1934, l'homme avait entamé sa carrière d'artiste en 1990, inspiré par les îles et ses voyages en Asie.

La peintre a commencé avec l'aquarelle et a développé une technique particulière en utilisant la spatule, la superposition des couches de couleurs tout en jouant avec la transparence.

Témoignage

Le peintre madelinot Marco Lepage estime que le Québec vient de perdre un de ces grands peintres. « C'était un peintre étonnant, très créatif, mais en même temps, un bon homme d'affaires qui a réussi à placer ses oeuvres, un peu partout dans le monde », commente M. Lepage.

Les dessins, qu'il exécutait de manière spontanée, reflétaient toujours une vérité dans l'attitude des personnages et il avait aussi beaucoup d'humour, rapporte M. Lepage. « Quand on regarde les titres de ses tableaux, c'est souvent très drôle », raconte l'ami de l'artiste décédé.

Âgé de 80 ans, l'artiste était atteint d'un cancer du cerveau.

Une célébration aura lieu à sa résidence de Bassin, aux Îles-de-la-Madeleine, le 10 octobre prochain. Les funérailles de René Lemay seront célébrées à Sainte-Thérèse.

Plus d'articles

Commentaires