Retour

Rénovation du palais de justice de Rimouski : le milieu juridique s'en réjouit

Depuis 25 ans, les ministres de la Justice Gilles Rémillard, Bertrand St-Arnaud et maintenant, Stéphanie Vallée, ont annoncé l'agrandissement et la rénovation du palais de justice de Rimouski. Mais cette fois serait la bonne, assure la ministre Vallée : le palais de justice de Rimouski sera finalement agrandi et rénové au coût de 68 millions de dollars.

C'est ce qu'ont annoncé, vendredi matin, la ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Stéphanie Vallée, et le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour.

« Nous sommes prêts à lancer les travaux. Je comprends qu'il est attendu depuis des années et que c'est un dossier qui a fait l'objet de plusieurs engagements par le passé. La persévérance a eu raison. On est rendu à l'étape où tout est officialisé », affirme la ministre Vallée.

Les travaux débuteront au printemps 2017. L'investissement d'un peu plus de 68 millions de dollars permettra de remédier aux lacunes des installations actuelles. Le palais de justice de Rimouski a été construit en 1953 et ne convient plus du tout depuis des années aux besoins actuels.

Des salles d'audience plus grandes seront aménagées. Des salles pour la consultation entre avocats et clients ainsi que pour accueillir les victimes d'actes criminels seront également ajoutées.

L'investissement comprend 1,7 millions de dollars dédié à la réinstallation temporaire de toutes les activités judiciaires au 337, rue Moreault à Rimouski, pendant la durée des travaux.

Maquette du projet de rénovation du palais de justice de Rimouski

Une joie, mais aussi un soulagement

Pour Robert Pidgeon, juge en chef associé à la Cour supérieure du Québec, c'est une grande nouvelle et une victoire, par la même occasion. M. Pidgeon a été juge coordonnateur à Rimouski de 1989 à 1997 et il affirme s'être battu tout ce temps pour qu'il y ait un nouveau palais de justice, ou du moins une mise à jour.

« Je suis très heureux. Et très confiant. Je voyais le temps filer et je me disais qu'il n'y en aurait pas. Et là, le conseil des ministres et le Conseil du trésor ont approuvé le projet, finalement! », lance Robert Pidgeon.

Le bâtonnier du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Pierre Lévesque affirme quant à lui que c'est un grand jour pour le monde juridique, autant pour les juges, les avocats et le personnel du palais de justice que pour les usagers. Et ce pour un aspect bien important de l'activité juridique, soit celui de la sécurité.

« Juges, avocats, victimes et agresseurs se côtoient dans les mêmes pièces. Il n'y a pas d'aire sécurisée comme ailleurs, à Québec ou à Montréal. Il y a un va-et-vient assez constant ici. Alors ce sont des questions de sécurité majeures qui seront réglées », affirme M. Lévesque.

Le procureur en chef au Bas-Saint-Laurent, Éric Morin, croit que c'est une excellente nouvelle pour son équipe aussi. Cette dernière n'était plus logée au palais de justice, mais dans un autre édifice, depuis plus de dix ans.

« Les locaux n'étaient plus adéquats ni sécuritaires et on manquait d'espace. Ça impliquait donc des déplacements de dossiers volumineux et ça créait aussi une problématique au niveau de la sécurité. On va donc pouvoir enfin réintégrer le palais de justice après de longues années d'attente », conclut Éric Morin.

D'après les informations de Paul Huot.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine