Retour

Rentrée parlementaire : la Stratégie maritime parmi les priorités au Bas-Saint-Laurent

Les travaux parlementaires reprennent mardi à l'Assemblée nationale. L'opposition tente de mesurer les effets réels du remaniement ministériel, alors que le gouvernement fait toujours de l'économie sa préoccupation majeure.

Le ministre délégué aux Affaires maritimes et responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, affirme que l'économie sera au coeur de l'action gouvernementale au cours de la prochaine session parlementaire. Le ministre promet d'ailleurs l'annonce de projets concrets dans la région relativement à la stratégie maritime.

« Il y a toute la question des zones industrialo-portuaires. Je vous dirais que c'est un chapitre important de la stratégie maritime, on va s'y attarder beaucoup en cours de session, mais à travers des résultats concrets, dit-il. Dans la stratégie maritime, on est déjà dans le concret en fait parce qu'on a pour 95 millions de dollars de projets annoncés au Québec. »

Par ailleurs, le ministre D'Amour se dit persuadé que la modernisation du palais de justice de Rimouski se réalisera dès cette année. Pour lui, il s'agit d'un dossier incontournable.

« 2016, c'est la bonne année, assure-t-il. Il y a une étape ultime à franchir au cours des prochaines semaines, mais ce dossier-là ne m'inquiète pas. C'est un dossier qui est sur la voie de la réalisation. Ça fait à peu près 20 ans qu'on parle du palais de justice à Rimouski, alors il faut bien qu'un jour on arrête d'en parler et qu'on le fasse. C'est la volonté de notre gouvernement. »

Le Parti québécois est méfiant

Le député péquiste de Rimouski, Harold Lebel, doute que l'ère de l'austérité soit vraiment chose du passé pour le gouvernement Couillard. Il estime que les indices en ce sens sont nombreux en région, à commencer par les réductions de personnel à la Régie du logement à Rimouski.

Il cite également les nouvelles règles imposées aux bénéficiaires de l'aide sociale et les coupes budgétaires dans le réseau des centres de la petite enfance (CPE).

« Le premier ministre a beau dire qu'on est passé à travers les pires moments, mais ce n'est pas ce qu'on voit. Avec les coupes qu'on va imposer dans les CPE, les familles bientôt vont faire leurs impôts puis ils vont avoir des surprises quand ils auront à payer des frais de garde », a-t-il affirmé.

M. Lebel espère que la nouvelle session sera l'occasion pour le gouvernement d'annoncer des projets concrets en lien avec sa Stratégie maritime. Selon le député, cette stratégie s'est, jusqu'ici, limitée à une vaste campagne de communication.

D'après les informations de Denis Leduc

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité