Retour

Réouverture du quai de Percé : pas de réponse avant le printemps

La population de Percé ne saura pas avant le printemps si le quai pourra être utilisé encore une fois cette année.

Un texte de Joane Bérubé

Percé a subi bien des dommages lors des tempêtes de décembre et janvier dernier. Le quai, à plusieurs moments, a été complètement submergé par d’immenses vagues.

Après les tempêtes, des techniciens ont effectué le nettoyage et réinstallé les dispositifs de sécurité.

Une inspection sommaire a été réalisée, mais il faudra toutefois attendre un examen plus exhaustif pour avoir un bilan plus juste des dégâts, explique Bernard Beaudoin, directeur régional ports pour petits bateaux à Pêches et Océans Canada. « Les dommages qui sont les plus difficiles à observer l’hiver, ce sont vraiment les dommages au mur qui ceinture le quai sous l’eau », précise M. Beaudoin.

Même si Bernard Beaudoin refuse de spéculer sur l’état du quai, il ne serait pas impossible que l’infrastructure soit fermée l’été prochain.

Un quai en sursis

Depuis 1993, le ministère effectue chaque printemps des travaux de restauration pour allonger le quai.

L’accumulation des bris, l’effet répété des vagues sur le quai finiront par avoir raison du quai un jour ou l’autre. « Il faudra tôt ou tard se rendre à l’évidence que les réparations mineures répétées sur une base annuelle ne sont pas suffisantes et que c’est une reconstruction complète qui va régler la situation », commente le porte-parole du ministère.

Le ministère n’a pas eu de discussions formelles avec la Ville de Percé depuis l’automne. Les deux parties étaient en pourparlers pour une cession du quai.

L’ex-maire André Boudreau avait entrepris, avant sa démission, d’élaborer un plan d’affaires afin d’assurer que la Ville puisse entretenir et assurer la pérennité des installations. Depuis, le conseil municipal de Percé a été mis sous la tutelle du ministère des Affaires municipales.

Pêches et Océans espère, malgré ce contexte, s’entendre avec la municipalité au cours des prochains mois.

Pêches et Océans demeure disposé à reconstruire le quai avant de le céder à la municipalité. « Le budget dont on disposait était pour l’exercice financier 16-17, rapporte le porte-parole de Pêches et Océans, les démarches pour le report pour l’exercice 17-18 ont été entreprises et complétées l’automne dernier et on demeure en attente d’une réponse du Conseil du Trésor. »

Bernard Beaudoin ajoute que sa direction est optimiste et croit qu’elle obtiendra une réponse positive.

Plus d'articles