Retour

Reprise du dialogue entre Ciment McInnis et les propriétaires privés

Huit propriétaires de résidences voisines du chantier de la cimenterie ont repris les négociations avec Ciment McInnis. Il y a deux ans, ils déploraient que l'entreprise arrête subitement les discussions sur l'achat de leur propriété.

Un texte de Jean-François Deschênes

Selon la directrice des communications chez Ciment McInnis, Maryse Tremblay, l'entreprise a proposé une option « qui serait satisfaisante pour eux » croit-elle. Elle ajoute qu'une rencontre a eu lieu le mois dernier et qu'il autre est prévue en mai.

Madame Tremblay refuse de donner des détails de ces discussions.

La résidente, Sheila Grant-McInnis confirme qu'une autre rencontre doit avoir lieu et elle a espoir d'en arriver à une entente. « Ils nous ont dit tout simplement qu'au mois de mai ils viendraient avec des offres. Tout le monde sera rencontré et que ça sera réglé le plus vite possible. »

Offre d'achat

En 2013, Ciment McInnis avait déposé une offre d'achat pour neuf propriétés le long de la route 132. Un seul propriétaire avait accepté l'offre tandis que les huit autres l'avaient refusée.

Ce n'est que deux ans plus tard, en décembre 2015, que les propriétaires des maisons ont appris que l'entreprise n'avait plus l'intention d'acheter leur propriété. Sheila Grant-McInnis et son conjoint sont toutefois demeurés convaincus durant cette période que Ciment McInnis souhaitait toujours acheter leur propriété. Dans cet esprit, le couple liquidé sa compagnie de déneigement. « Je leur donne encore mon entière confiance. » dit aujourd'hui Mme Grant-McInnis.

À l'époque, la direction de Ciment McInnis soutenait qu'en moyenne, les offres représentaient le double de la valeur marchande des propriétés visées. Certains propriétaires auraient toutefois demandé jusqu'à 10 fois la valeur de leur maison.

Plus d'articles

Commentaires