Retour

Retombées économiques de la cimenterie à Port-Daniel-Gascons

Le comité de maximisation des retombées économiques de Port-Daniel-Gascons et la Chambre de commerce du Rocher-Percé feront connaître ce matin les retombées économiques directes, indirectes et induites de la cimenterie grâce à une étude préparée par la firme Stratem.

Un texte de Pierre Cotton

L'étude vise à décrire les retombées régionales et plus localement dans la MRC du Rocher Percé. Selon le comité, ce document permettrait au milieu des affaires, à la Municipalité ainsi qu'aux organismes de développement économique d'entreprendre les actions nécessaires pour diminuer les fuites commerciales.

Gens d'affaires insatisfaits

Dans les dernières semaines, des propriétaires de motels de la municipalité ont déploré le peu d'impacts du chantier sur leur chiffre d'affaires. Robert McInnis, du Motel de l'Anse, disait que malgré des investissements de plusieurs centaines de milliers de dollars pour remettre à niveau son établissement les travailleurs préféraient être hébergé dans des maisons privées.

Même des promoteurs immobiliers estiment ne pas sentir l'impact tant attendu de ce projet de plus d'un milliard de dollars. Selon Ciment McInnis, 700 travailleurs sont à pieds d'œuvre sur le chantier, 80 % proviennent de la Gaspésie.

Patience

Selon l'entreprise, les impacts se feront sentir surtout l'an prochain lorsque l'usine commencera lentement sa production de ciment en décembre 2016. Une centaine de personnes seront alors embauchées.

Les données de la firme Stratem seront dévoilées en présence de maire de Port-Daniel-Gascons Henri Grenier, qui est aussi le président du comité de maximisation de la cimenterie, ainsi que de la présidente de la Chambre de Commerce du Rocher-Percé.

À suivre aujourd'hui

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine