Retour

Retour de Via Rail en Gaspésie : des députés fédéraux confiants

Selon François-Philippe Champagne, secrétaire parlementaire du ministre fédéral des Finances, Via Rail pourrait améliorer ses services dans la région, mais seulement après avoir développé le corridor Québec-Windsor.

M. Champagne a récemment rencontré le PDG de Via Rail, Yves Desjardins-Siciliano, qui lui a confirmé que sa stratégie passait d'abord par une amélioration des revenus du service offert entre les grands centres du Québec et de l'Ontario. « Sa stratégie de développement est par étape. Il a un plan stratégique avec les tronçons. Le tronçon Québec-Windsor qui est très fréquenté pour justement financer une phase 2, une phase 3 », explique François-Philippe Champagne.

Par ailleurs concernant le rétablissement du train de passagers entre Matapédia et Gaspé, le député d'Avignon - La Mitis - Matane - Matapédi, Rémi Massé, ne croit pas qu'Ottawa doit contraindre Via Rail à rétablir le service en Gaspésie.

D'après le député, l'intérêt du président de Via Rail est là. « Évidemment cela ne se fera pas au détriment de la sécurité, il a été très clair là-dessus. Il faut assurer la sécurité du tronçon et Via Rail sera la première entreprise à revenir parce qu'il y a un intérêt commercial », juge Rémi Massé.

Récemment, le PDG de Via Rail a toutefois souligné que le service Montréal-Gaspé était déficitaire. Le transporteur estime que le parcours Montréal-Gaspé coûtait 7,5 millions de dollars à exploiter annuellement, mais ne générait que 1,5 million de revenus.

Toutefois, Via Rail ajoutait que l'entreprise souhaitait tout de même revenir en Gaspésie.

Plus d'articles