Retour

Rimouski : le néo-démocrate Guy Caron résiste à la marée rouge

La circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques a résisté à la marée rouge qui a emporté l'Est du pays. Le député néo-démocrate sortant Guy Caron a été réélu, avec une avance de plus de 4000 voix sur son plus proche adversaire. 

Un texte de Caroline Cyr et de Ariane Perron-Langlois

Le néodémocrate Guy Caron récolte 43 % des voix. C'est dix points de plus que le libéral Pierre Cadieux, qui a pris le deuxième rang. Un peu plus de trois électeurs sur cinq ont voté dans la circonscription (63,98 %).

Devant une cinquantaine de militants, Guy Caron a parlé d'une victoire locale douce-amère, mais il a surtout remercié les électeurs de lui avoir renouvelé leur confiance.

« C'est un député qui est très apprécié, très présent, ce qui lui a permis de résister à la vague rouge, affirme le politologue Jean Bernatchez. Le candidat libéral Pierre Cadieux a réalisé une très bonne performance cette fois, considérant le fait qu'aux élections de 2011, il avait récolté moins de 10% des voix. »

Le taux de participation dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques a été de 63,98 %, ce qui est légèrement inférieur à celui de 2011.

Le libéral Pierre Cadieux amer

Le candidat libéral Pierre Cadieux, paraissait particulièrement amer d'avoir pris le deuxième rang. Il attribue sa défaite au vote des Rimouskois, à qui il reproche de manquer de solidarité avec les autres secteurs de la région. « C'est comme s'il y a avait un certain pourcentage de la population à Rimouski qui était confortablement assis chez eux, les deux pieds sur le "pouf" et disait : "bon nous autres ça va bien les affaires, c'est quoi ces histoires-là d'assurance-emploi et d'allocation familiale?" ». Alors c'est là que j'ai un petit peu d'amertume : encore une fois, on n'aura pas de député à la table des décideurs », a déploré le candidat défait.

La circonscription avait été emportée par la vague orange lors du scrutin de 2011. Le néo-démocrate Guy Caron l'avait alors emporté par 43 % des voix, devançant le bloquiste Claude Guimond par plus de 5000 voix. Le chef du Parti Rhinocéros, Sébastien Corhino, se présente dans la circonscription. La formation a présenté 80 candidats au pays.

Le transport de matières dangereuses et le projet d'Oléoduc Énergie Est de TransCanada ont retenu l'attention des candidats au cours de la campagne électorale. Comme le travail saisonnier occupe une place importante dans la région, la réforme conservatrice de l'assurance-emploi a été l'objet de maintes attaques. Le développement des infrastructures et le soutien à l'industrie forestière ont aussi retenu l'attention. 

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine