Retour

Rimouski prête à céder les Ateliers Saint-Louis pour 1 $

La ville de Rimouski est prête à céder l'édifice des Ateliers Saint-Louis pour la somme de 1 $ à tout promoteur qui aura un projet de réhabilitation et d'utilisation du bâtiment.

Un texte de Richard Lavoie

Le maire Éric Forest réagissait aux propos très critiques du propriétaire de la Maison Gauvreau et ex-conseiller municipal, Jean-Yves Beaulieu, qui dénonçait lundi l'intention de la ville de démolir l'édifice, le seul qui ait survécu au grand feu de Rimouski en 1950.

Le maire Forest a affirmé que la ville n'avait pas abandonné l'espoir de sauver le bâtiment.

Il a révélé que la ville planche actuellement sur un projet. Il a cependant refusé d'en dire davantage.

« C'est un objectif que tout le monde poursuit. Si on pouvait trouver un projet pour lui donner une nouvelle vocation, aux Ateliers Saint-Louis, on le ferait », a répété le maire.

À Jean-Yves Beaulieu qui a parlé hier de transformer l'édifice en résidences étudiantes, Éric Forest a répondu que ce projet a déjà été étudié. « On a contacté des spécialistes dans le domaine dont c'est le métier de transformer les immeubles […] Ce n'était pas concluant. Le coût de transformation était beaucoup trop élevé pour le nombre de résidences qu'on pouvait faire à l'intérieur. Donc, c'était un projet qui n'était pas viable », a dit le premier citoyen de la ville.

Pas de comparaison avec la marina

Par ailleurs, Éric Forest rejette catégoriquement la comparaison entre l'abandon de la marina de Rimouski par le gouvernement fédéral et la façon dont la ville traite le dossier des Ateliers Saint-Louis. « La différence est énorme. Les ateliers sont un actif inutilisé depuis des années », a précisé M. Forest.

Il a d'ailleurs rappelé que la ville cherche à trouver une autre vocation au bâtiment depuis une dizaine d'années.

Plus d'articles

Commentaires