Retour

Rimouski revient aux sources dans le cadre de la Semaine de l'environnement

Jusqu'au 12 février, c'est la Semaine de l'environnement à Rimouski. Des activités regroupées sous différents sujets sont prévues à l'Université du Québec à Rimouski, au Cégep de Rimouski, au Cinéma Paradis, à la coopérative Le Bercail, au Musée régional et à la Maison des familles Rimouski-Neigette.

Un texte de Guillaume Bouillon

En entrevue à l'émission Info-Réveil, la porte-parole de l'événement, Lyne Morissette, mentionne tout d'abord que les objectifs de cette semaine sont d'ouvrir le monde de l'environnement au grand public et de sensibiliser les gens à l'importance de le protéger.

Madame Morissette a grandi ici à Rimouski avant d'aller poursuivre ses études en biologie à l'extérieur et de devenir une spécialiste des mammifères marins et du fonctionnement des écosystèmes. La thématique de l'événement pour cette année, « Retour aux sources », prend donc une signification toute particulière pour elle.

« On n'en parlait pas de l'environnement quand j'étais jeune. Je suis partie pour faire carrière dans ce domaine-là et je l'ai fait le retour aux sources [en revenant m'installer ici]. C'est impressionnant de voir à quel point la Ville de Rimouski a changé. En termes de dynamisme, de diversité culturelle et, bien sûr, d'environnement. Une semaine comme ça, c'est formidable pour la ville », souligne madame Morissette.

À chacun de faire sa part

L'organisatrice de l'événement pour cette année et étudiante à l'UQAR, Marianne Viau, mentionne que pour chaque jour de la semaine, un thème sera abordé. Elle explique que c'était primordial pour elle de faire sa part.

« La semaine rimouskoise existe depuis 7 ans maintenant. L'année dernière, la thématique était ''Comment bien utiliser les ressources''. Cette année, avec ''Retour aux sources'' , il s'agit maintenant de mettre la main à la pâte », affirme madame Viau.

Et en ce qui concerne la conscientisation des gouvernements en matière d'environnement, Lyne Morissette termine en affirmant que « les temps changent et le gouvernement aussi a changé. L'aide et l'intérêt gouvernemental varient selon les cycles politiques. Mais je pense qu'il y a maintenant une volonté à protéger l'environnement et aider les gens qui s'en soucient comme nous ».

Plus d'articles