Percé demande au gouvernement fédéral de reporter la construction d'un nouveau quai à 2017, mais il n'y a aucune certitude que les fonds seront encore disponibles l'an prochain.

Le risque est réel, prévient la ministre fédérale Diane Lebouthillier.

« Il y a une crainte à l'effet que l'on perde ce budget et qu'il aille vers d'autres organisations parce qu'il y a beaucoup de demandes qui ont été faites à notre bureau », affirme-t-elle.

Pendant ce temps, le quai demeure dans un état critique. Une bonne partie de l'infrastructure est clôturée pour des raisons de sécurité.

Le maire de Percé réitère que sa Ville ne va pas devenir propriétaire d'un nouveau quai si elle n'a pas les moyens de l'entretenir. André Boudreau demande ainsi aux bateliers de respecter l'entente qu'ils ont signée et qui prévoit l'instauration d'un système de billetterie unique pour les croisières, avec des redevances pour un fonds d'entretien. Des gestionnaires des compagnies visées refusent pour leur part de commenter le dossier.

Devant cette impasse, le risque ultime c'est que le vieux quai soit complètement fermé l'an prochain. C'est l'avertissement qu'aurait lancé Pêches et Océans Canada.

« Ils nous avertissent qu'il y a un risque de tempêtes automnales et hivernales qui pourraient encore diminuer l'accès au et dans la documentation, je ne vois pas qu'ils garantissent la réparation », mentionne le maire Boudreau.

D'après le reportage de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Commentaires