Retour

Rivière-du-Loup, plaque tournante ferroviaire du siècle dernier

Les éditions Trois-Pistoles viennent de publier Histoires de train, un ouvrage qui retrace l'époque où Rivière-du-Loup constituait un véritable carrefour ferroviaire dans l'est du pays.

Un texte de Laurence Gallant

Pierre Landry, un acteur bien connu du Bas-Saint-Laurent, est le directeur de rédaction de ce collectif, qui met à contribution plusieurs historiens qui se sont intéressés aux trains et à la région de Rivière-du-Loup.

Histoires de train marque l'essor considérable qu'a connu Rivière-du-Loup à fin du 19e et au début du 20e siècle, grâce à l'arrivée du train et la grande artère ferroviaire qu'était le Grand Tronc.

Avec la Confédération, Rivière-du-Loup est devenue à l'époque un important carrefour pour l'Intercolonial qui ouvrait les voies vers les Maritimes et le Temiscouata Railway. En moins de 60 ans, la population louperivoise est ainsi passée de moins de 1000 à 6774 têtes.

Une exposition virtuelle et interactive du Musée du Bas-Saint-Laurent, intitulée Rivière-du-Loup à fond de train, illustre d'ailleurs en archives l'impact économique et social du train sur la municipalité.

Pierre Landry souligne à quel point le train rendait les régions beaucoup plus accessibles, à l'époque où il transportait majoritairement des passagers, plutôt que des marchandises :

Un changement de paradigme

Pierre Landry souligne que le rapport de la population au train a changé depuis l'essor faramineux qu'a connu Rivière-du-Loup :

« Toutes les municipalités voulaient absolument que le train passent par chez eux, parce que c'était un outil de développement de premier ordre. »

Pour le directeur de rédaction, le train est presque devenu un intrus dans plusieurs de nos régions : « À Rivière-du-Loup la gare est fermée, on peut prendre le train pour Montréal trois nuits par semaine après 3h du matin », mentionne-t-il.

De surcroît, il note que le train est devenu synonyme de menace, pour certains. Pierre Landry donne l'exemple du transport pétrolier vers Belledune. Le féru d'histoire déplore l'existence d'une telle menace:

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine