Retour

Rumeurs de nouvelles compressions en santé démenties au Bas-Saint-Laurent

Selon l'Alliance professionnelle des travailleurs de la santé (APTS) du Québec, les blocs opératoires des hôpitaux de Matane et d'Amqui seraient patiellement fermés prochainement. Des rumeurs que dément formellement la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent.

Selon le représentant de l'APTS, Sylvain Lirette, en dehors de ces heures, les patients de la Matanie et de la Matapédia devraient être transférés à Rimouski et à Rivière-du-Loup.

D'autres compressions toucheraient aussi les urgences et le département d'obstétrique.

Pas de fermeture

La direction du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent dément formellement ces rumeurs.

Selon Lise Chabot, cadre intermédiaire aux communications stratégiques à la présidence-direction générale, ces rumeurs ont été répandues par certains groupes dont des syndicats.

Les maires d'Amqui et de Matane tout de même inquiets

Pour sa part, le maire d'Amqui, Gaétan Ruest veut en avoir le cœur net. Il avertit néanmoins qu'il fera tout pour conserver les services dans la région.

« Les régions, en santé, ce n'est pas de centraliser tous les services dans une capitale régionale et que là, on va avoir des sous-régions comme la Matapédia, dénonce-t-il. Non, non.[...] Ils vont accentuer la dégradation de notre milieu. »

Le maire de Matane, Jérôme Landry, demeure sceptique quant à l'avenir des services de santé. « Il va falloir avoir une force de frappe avec la Matapédia et de la Mitis. Il y a une disproportion importante entre l'ouest du territoire et l'est. On parle d'un nombre très important de spécialistes à Rivière-du-Loup alors qu'à Matane, on fait vraiment très particuliers. »

La médecin, Linda Landry, de Témiscouata-sur-le-Lac, précise quant à elle avoir recu la confirmation qu'il n'y aura pas de modifications au bloc opératoire avant 2017. « Au Québec, tous les petits blocs opératoires sont en révision ou en réévaluation, mais nous avons eu une rencontre avec [la directrice du CISSS] Isabelle Malo récemment, et elle nous a assuré qu'il n'y aurait pas de fermeture ni de réduction de service pour l'année 2016-2017 », dit-elle.

L'an passé le CISSS a imposé des compressions de17 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine