Retour

Saint-Damase refuse la fermeture du point de service de la Caisse Desjardins

Les citoyens de Saint-Damase, dans la Matapédia, entendent se battre pour empêcher la fermeture de leur point de service de la Caisse Desjardins. Une soixantaine de personnes se sont rencontrées pour une deuxième fois jeudi soir, depuis que la direction de la Caisse Desjardins de la Mitis leur a fait part de ses intentions, au début de l'été.

Un texte de Brigitte Dubé

Le point de service de Saint-Damase fait partie de la Caisse Desjardins Mont-Joli-Est-de-la-Mitis.

La Caisse a convoqué officiellement ses membres pour le 6 septembre, même si les citoyens voulaient une rencontre dès le mois de juillet. La rencontre de jeudi servait de préparation en vue du 6 septembre.

Selon le maire, Jean-Marc Dumont, la population est solidaire et mobilisée. En plus d'une pétition, les membres comptent aller chercher des résolutions d'appui dans les villages voisins et auprès de la MRC. Ils envisagent aussi de solliciter les services d'autres institutions financières.

La direction de la Caisse invoque des raisons de rentabilité pour justifier sa décision, ce qui est très décevant, estime-t-il.

M. Dumont indique que la Caisse n'est ouverte que quelques heures par jour actuellement. En cas de fermeture, les clients qui souhaitent effectuer des transactions en personne devraient de rendre à Baie-des-Sables ou à Saint-Moïse.

Le maire mentionne que la Caisse propose diverses solutions, comme de donner de la formation et d'installer un ordinateur dans un endroit public pour se prévaloir des services Accès D. « Mais, ça ne règle pas le problème de l'argent liquide », déplore-t-il.

Jean-Marc Dumont ne comprend pas pourquoi Desjardins exclut l'installation d'un guichet automatique. « Selon eux, c'est dépassé, dit-il. D'ailleurs, ils ferment celui de Val-Brillant. Ils disent qu'on peut tout régler avec Accès D sur Internet, mais ce n'est pas tout le monde qui est habile là-dessus. »

Pour sa part, Martine Lavoie, présidente de la Corporation de développement et d'urbanisme de Saint-Damase, explique que la population est en mode solution et non de « contestation inutile ».

« Le seul pouvoir réel qu'on a, c'est sur nos avoirs, constate-t-elle. Les gens ont dit à plusieurs reprises qu'ils ne resteront pas chez Desjardins s'ils ne sont pas respectés en tant que membres. »

« Des gens se sont montrés très déçus, ajoute-elle. Ils nous ont dit : " Nous sommes des coopérants et nous discutons avec des gens qui ne sont plus sur ce mode-là. " »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine