Retour

Saint-Valérien conservera son service de garde en milieu scolaire 

La Commission scolaire des Phares a accepté de garantir la présence d'un service de garde en milieu scolaire à l'école Havre Saint-Rosaire de Saint-Valérien dès septembre prochain. Le service était jusqu'ici assumé par le secteur privé, mais celui-ci était incapable d'absorber l'arrivée de nouveaux élèves.

Un texte de Richard Lavoie

Le maire Robert Savoie est venu plaider la cause du service de garde lundi soir, devant le conseil des commissaires. Selon lui, il était essentiel que l'école puisse répondre à tous les besoins en matière de service de garde.

« Si on ne le fait pas, il y a des parents qui vont choisir d'envoyer leurs enfants dans les écoles du Bic ou de Rimouski », a-t-il expliqué aux commissaires avant que ceux-ci prennent une décision.

« Il y a une personne qui est au centre communautaire qui reçoit les enfants sur l'heure du midi. Mais, il y a un nombre limité (de places). Donc si on dépasse ça, il devient assujetti évidemment à être dans l'illégalité face au ministère de la Famille », a précisé le maire.

Robert Savoie était d'ailleurs déterminé à obtenir gain de cause. Il a même proposé un partenariat où la municipalité s'engagerait à éponger un déficit éventuel puisque ce type de service doit absolument s'autofinancer.

Un service qui s'autofinance

La Commission scolaire des Phares a accepté la demande. « Actuellement avec le nombre à la préinscription, ce service de garde s'autofinance », a expliqué la directrice générale, Madeleine Dugas.

Les commissaires ont bien aimé aussi la proposition du maire Savoie qui garantit l'avenir du service. « Si jamais il n'y avait pas assez d'élèves, au lieu de fermer automatiquement, la municipalité pourrait nous aider pour le financement de la garderie », note Mme Dugas.

Pour le principal intéressé, cet engagement est sans risque et très temporaire parce que Saint-Valérien est en pleine croissance. « Nous sommes passés de 830 à 900 résidents en moins de 6 ans », a-t-il précisé. Il croit donc que très bientôt le nombre d'élèves sera amplement suffisant pour assurer la pérennité d'un tel service de garde.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine