Au cours des prochains mois, Matane réévaluera ses besoins pour un tout nouveau projet de salle de spectacle. Un nouveau comité réunissant seulement des représentants de l'Hôtel de Ville et du diffuseur de spectacles Kaméléart a été mis sur pied.

Un texte de Joane BérubéLe comité s’est réuni pour la première fois la semaine dernière.

Ce comité remplace la Société des arts et spectacles de Matane (SASEM) qui a décidé en décembre dernier de se dissoudre. L’organisme avait été mandaté en 2012 pour définir le projet de Cité des arts.

Le projet n’aura jamais dépassé l’étape de la préfaisabilité. La Cité des arts ne répond plus aux besoins, estime le maire Jérôme Landry. Des organismes qui devaient s’y installer comme la Société d’histoire ou l’École de musique ont été relocalisés.

Le maire fait aussi valoir que le projet était ambitieux et que le coût était sans doute trop élevé pour la population de Matane.

Le nouveau comité aura pour mandat de réactualiser l’étude de marché réalisée par le SASEM en 2012-2013.

Matane pourrait, selon les résultats, abandonner un projet de salle de spectacle au centre-ville. Le maire de Matane, Jérôme Landry, indique que tout est sur la table.

Des bémols

Le président de Kaméléart, Alain Veillette, rappelle que, selon les études réalisées à l’époque, les salles existantes présentaient des problématiques importantes et pouvaient difficilement répondre aux exigences sans de coûteux investissements.

Le président du conseil d’administration de Kaméléart, Alain Veillette, refuse aussi de dire que le projet est à revoir complètement. C’est de présumer à l’avance les résultats de l’étude, dit-il. « Nous, on pense qu’on a une certaine idée des besoins du milieu culturel matanais, il reste à confirmer nos anticipations », ajoute le président de Kaméléart.

Jérôme Landry souligne toutefois que le contexte a beaucoup changé depuis le projet de la Cité des arts. La vente des billets de spectacle a diminué; les artistes présentent différentes formules de spectacles et tentent eux aussi d’abaisser leurs coûts de production, observe le maire.

Amélioration des salles existantes

Le comité devra aussi se pencher, en attendant la réalisation d’un éventuel projet, sur l’amélioration de la qualité des installations et le confort des spectateurs dans les salles déjà existantes, notamment la salle Lucien-Bellemare du Cégep de Matane.

Le cheminement d’un projet de salle de spectacle n’empêche pas une mise à niveau de la salle du cégep, souligne le président du diffuseur Kaméléart, Alain Veillette. « On pourrait avoir une salle un peu plus confortable en attendant », explique-t-il.

Le comité décidera en septembre quelle sera l'orientation retenue concernant le projet plus vaste de salle de spectacle.

Le président de Kaméléart souhaite que le processus évolue par la suite rapidement.

Idéalement, M. Veillette aimerait qu’un projet soit déposé dès l’an prochain, ce qui dans le meilleur des cas pourrait vouloir dire une construction en 2021 ou 2022.

Pour sa part, le député de Matapédia-Matane, Pascal Bérubé, se dit prêt à défendre tout projet éventuel, mais rappelle-t-il, il s’agit d’abord d'un dossier municipal. « Matane sait très bien défendre ses projets d’infrastructures, mais je comprends que ce dossier, faute de consensus ou de vision claire, n’avance pas », commente M. Bérubé.

Il rappelle qu’en 2002, une subvention de 1,8 million de dollars avait été accordée pour un projet de salle de spectacle à Matane, à ce moment-là pour la rénovation de la salle Lucien-Bellemare.

Le projet n’a pas fait l’unanimité et l’argent n’a jamais été utilisé.

Plus d'articles

Commentaires