Les Bas-Laurentiens sont de plus en plus sensibilisés à l'importance d'agir tôt pour prévenir la maladie mentale.

C'est le constat que fait la directrice de Santé mentale Québec-Bas-Saint-Laurent, Nathalie Dumais, à l'occasion de la Semaine nationale de la santé mentale, qui débute ce lundi. En entrevue à l'émission Info-Réveil, Mme Dumais a aussi noté qu'il y a de moins en moins de tabous à propos de la maladie mentale.

L'organisme observe, par exemple, que ses conférences sur la prévention de la maladie mentale sont de plus en plus populaires. La conférence organisée à Rimouski, mardi, affiche déjà complet. Il reste une cinquantaine de billets pour l'événement de Rivière-du-Loup, prévu lundi soir.

« Moi, je l'interprète comme un désir de prendre soin de soi au lieu d'attendre la crise, le moment où ça va développer un problème de santé mentale. Les gens viennent et ont moins peur d'en parler », affirme Nathalie Dumais.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine