Un jeune béluga a été trouvé échoué à Métis-sur-mer, dimanche. Le nouveau-né était encore vivant lorsqu'il a été transporté à Rivière-du-Loup, où il a été embarqué sur le bateau de recherche du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM).

Conjointement avec une équipe de Parcs Canada, les chercheurs du GREMM ont localisé un groupe de femelles du côté du parc marin du Saguenay - Saint-Laurent et ils y ont mis le nouveau-né à l'eau. Le jeune béluga s'est tout de suite joint au groupe et on ne l'a pas revu depuis.

Le directeur scientifique du GREMM, Robert Michaud, demeure toutefois pessimiste. « On sait que les chances de succès d'une telle entreprise sont très faibles. Mais étant donné la situation critique des bélugas, on pense que tous ces gestes-là doivent être tentés. Chaque individu dans une si petite population est extrêmement important », explique-t-il.

Depuis le début de l'été, c'est la deuxième tentative de sauvetage d'un bébé béluga. Un total de cinq carcasses de bélugas ont été trouvées cette saison.

« La saison des naissances de bélugas est à peine commencée, c'est à dire depuis le début de juillet, et c'est un début de saison qui est très inquiétant. Depuis 2010, on connaît une augmentation de mortalités chez les nouveau-nés », affirme Robert Michaud, directeur scientifique au GREMM.

Monsieur Michaud souligne que la population de bélugas du fleuve Saint-Laurent est en déclin depuis le début des années 2000. « Et ça, c'est avant d'avoir entamé cette série noire là. Alors pour moi, toutes les alertes sont au rouge, au rouge clignotant même », lance-t-il.

Bien que plusieurs hypothèses existent, les scientifiques ne connaissent pas les causes exactes du déclin de la baleine blanche dans nos eaux.

D'après les informations d'Alix Villeneuve

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine