Avec la multiplication des événements sportifs dans la région, un groupe de techniciens ambulanciers paramédics a décidé de former un organisme à but non lucratif afin de soigner les participants. 

Un texte de Patrick Bergeron

Plus d'une trentaine de bénévoles viennent en aide aux sept ambulanciers qui ont créé l'organisme Équipe médicale sportive (EMSportive). En quelques mois, ils ont pris part à de nombreuses compétitions au Bas-Saint-Laurent. La présidente d'EMSportive, Geneviève Veilleux, cite en exemple, le Tour de la relève internationale de Rimouski, le triathlon d'Amqui ou encore le Marathon de Rimouski.

Des étudiants du programme de soins préhospitaliers d'urgence du Cégep de Rivière-du-Loup font partie des bénévoles qui s'impliquent dans cet organisme. Pour Audrey O'Connor, une étudiante de troisième année du Cégep de Rivière-du-Loup, son implication lui permet d'acquérir de l'expérience. « À l'école, c'est souvent nos collègues qui font les patients. Ici on voit des vraies personnes », dit-elle.

Une aide qui arrive à point !

Pour les organisateurs de ces événements, cette offre de service ne pouvait arriver à un meilleur moment. Pour Mathieu Conil, du comité organisateur du Trail Parc national du Bic, l'aide des ambulanciers est plus qu'apprécié : « Savoir que les coureurs sont en sécurité, car une équipe médicale peut intervenir au moindre pépin c'est vraiment très important. »

Même son de cloche pour les organisateurs du Marathon de Rimouski. Le 4 octobre, 4400 personnes se sont inscrites aux différentes courses. La présence des membres de l'Équipe médicale sportive à différents endroits du parcours aurait permis d'intervenir rapidement si un participant s'était blessé ou avait éprouvé un malaise.

De nombreuses demandes

À peine créé, les demandes sont nombreuses auprès de l'organisme. Plusieurs événements du Bas-Saint-Laurent et d'ailleurs aimeraient pouvoir compter sur les bénévoles d'EMSportive. Les dirigeants confirment que des événements comme celui de Bouette et bitume de Gaspé auraient aimé compter sur l'aide de l'organisme.

Les responsables ne ferment pas la porte à exporter leurs services, mais pour l'instant ils souhaitent assurer un meilleur encadrement pour des événements du Bas-Saint-Laurent.

Plus d'articles

Commentaires