Retour

Sécurité Pro-Est condamnée à payer 12 000 $ à des employés

Dans un jugement rendu le 22 avril, le Tribunal d'arbitrage a condamné Sécurité Pro-Est à payer 12 081,82 $ en salaires et pénalités, en plus des intérêts à des employés. Ce n'est pas la première fois que l'entreprise matanaise se retrouve devant un juge pour l'obliger à faire face à ses obligations.

Un texte de Jean-François Deschênes

Cinq gardiens de sécurité de la région de Québec se sont présentés devant l'arbitre le premier et deux mars pour témoigner des problèmes que ces paiements manquants ont causés dans leur vie. Les retards pouvaient atteindre jusqu'à six semaines.

À titre d'exemple, dans le jugement il est écrit qu'un employé « a dû emprunter 1500 $ à son père » parce qu'il n'avait pas d'argent pour les cadeaux de Noël. Des comptes n'ont pas pu être payés en temps et « cette situation le stressait et les chicanes étaient plus nombreuses à la maison ».

La défense de Sécurité Pro-Est

Le président de l'agence de sécurité, Sylvain Gauthier, a reconnu ses défauts de paiement, mais a contesté la pénalité réclamée de 300 $ par semaine de retard que demandait le syndicat. L'arbitre a consenti en partie à cette demande car l'indemnité plutôt été établie à 50 $ par semaine impayée aux employés.

Dans le jugement, M. Gauthier se dit « victime des circonstances et d'un enchaînement de faits qui ont rendu sa situation précaire. » Il a lui-même dû poursuivre un client qui était en défaut de paiement. Il ajoute que « Revenu Québec a saisi son entreprise en novembre ». Il dit avoir perdu des contrats soit 17 palais de justice et le Conseil du trésor à Québec. Il ne lui reste qu'un ou deux clients et il dit que « Pour lui, son avenir n'est pas assuré. »

Sylvain Gauthier a été joint, mais n'a pas voulu commenter.

Syndicat

De son côté, le représentant des syndiqués estime que ce jugement est important. Pour Pour le président intérimaire de la section 8922, Patrick Pellerin, c'est la première fois qu'un arbitre donne droit à un dédommagement de 50 $ pour chaque semaine de salaire en retard

Condamnations

Ce n'est pas la première fois qu'un arbitre rend un verdict en faveur du syndicat de Sécurité Pro-Est, mais cette fois pour les cotisations et primes d'assurances collectives impayées.

Le 19 octobre 2015, un arbitre a obligé l'entreprise à rembourser un peu plus de 21 000 $. Le 26 janvier 2016, le montant à remettre s'élevait à près de 7000 $. Le 4 avril dernier, le montant s'élevait à un peu plus de 5 500 $

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine