Retour

Semaine nationale des dons d’organes : un cœur en cadeau pour une Septilienne 

La vie de Maryse Clements, de Sept-Îles, aurait pu basculer du jour au lendemain en 2013 sur la table d'opération. Mais grâce à un donneur, elle a reçu un cœur en cadeau qui lui permet aujourd'hui de savourer les petits bonheurs du quotidien.

Un texte d'Evelyne Côté

En cette semaine nationale du don d'organes et de tissus, cette battante rappelle qu'il est primordial de signer sa carte d'assurance-maladie pour autoriser une transplantation.

Ayant souffert d'un cancer en bas âge qui a atrophié la partie gauche de son corps, la Septilienne devait simplement avoir un suivi médical à Québec quand les spécialistes ont constaté une anomalie au coeur.

Ses artères étaient atrophiées et elle devait subir le plus rapidement possible une intervention chirurgicale.

Le long chemin de la réadaptation

Au réveil, une seule partie de son corps pouvait bouger : ses yeux. S'en est suivie une longue réadaptation avec des physiothérapeutes et des ergothérapeutes à l'hôpital.

« Après des mois d'acharnement et de travail, j'ai réussi à recommencer à manger, à parler et à marcher », fait-elle remarquer.

Environ 270 jours, dont six mois aux soins intensifs, se sont écoulés avant de pouvoir chez elle, à la maison, avec ses proches à Sept-Îles.

S'impliquer pour la cause

Aujourd'hui, la Septilienne s'implique auprès de l'organisme Greffe-toi à nous pour rappeler à la population l'importance de signer la carte de don d'organes et de tissus.

« Les gens peuvent faire la différence pour la vie de plusieurs personnes », indique Maryse Clements.

Plus d'articles

Commentaires