Retour

Sept-Îles séduit de nouveaux résidents malgré le contexte économique difficile

Malgré l'économie qui bat de l'aile, Sept-Îles continue d'attirer de nouveaux résidents à la recherche de nouveaux défis professionnels.

C'est le cas de Juan Carlos Esparza, originaire du Mexique, qui a choisi de s'installer sur la Côte-Nord pour le travail. Il occupe le poste de coordonnateur des ventes à l'international chez Métal 7.

« Ce qui nous avantage, c'est qu'on fait beaucoup affaires à travers le monde, on a vécu moins les impacts de l'économie à Sept-Îles », indique-t-il.

Un retour aux sources

Après plusieurs années passées à Québec, Jean Lévesque a décidé d'effectuer un retour aux sources. Il conseille maintenant les personnes qui se retrouvent au chômage.

« Il faudrait peut-être renseigner les gens et faire de l'éducation et leur dire : prenez un conseiller financier, parce qu'il peut arriver du jour au lendemain une situation de crise où, sans crier gare, vous allez perdre votre emploi », indique le conseiller en emploi à Action-Emploi Sept-Îles.

Il y a deux fois moins de nouveaux arrivants cette année qu'en 2012, en plein boom minier.

Selon le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, le défi demeure d'attirer et ensuite de garder les nouveaux arrivants. 

« Il faut être en mesure d'avoir quelque chose à leur offrir et c'est ce qu'on leur dit dans cette rencontre [la soirée d'accueil des nouveaux arrivants], entre autres, on a une belle brochette de services à Sept-Îles », explique-t-il.

Quant à Juan Carlos Esparza, après six mois sur la Côte-Nord, il est convaincu qu'il pourrait y rester même s'il perdait son emploi.

D'après le reportage de Katy Larouche.

Plus d'articles

Commentaires