Retour

Services correctionnels : « les enfants pauvres de la Sécurité publique »

Près d'une trentaine d'agents de la paix en services correctionnels ont manifesté cet après-midi à Rimouski. Sans contrat de travail depuis près d'un an, ils considèrent que Québec doit faire un effort dans les négociations d'une nouvelle convention collective.

Les manifestants soutiennent notamment que le gouvernement n'en fait pas assez pour assurer la sécurité des agents, qui travaillent avec une clientèle dangereuse, dans des établissements surpeuplés.

Le président national du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, Mathieu Lavoie considère qu'ils sont ni plus ni moins que les enfants pauvres de la Sécurité publique au Québec.

« On ne sent pas la préoccupation. On se heurte toujours à "On n'a pas les moyens, on n'a pas d'argent". Vous savez, antérieurement, il y a eu des évasions en hélicoptère, il y a rien qui a été fait par le ministère parce qu'il se heurte à la capacité de payer. On espère donc qu'il va nous entendre et qu'à ce moment-là, ça va débloquer à notre table de négociations », affirme Mathieu Lavoie.

D'après les informations de Sébastien Desrosiers

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine