Retour

Services de santé : Sylvain Roy revient à la charge

Trois mois après le dépôt à l'Assemblée nationale d'une pétition de 10 000 noms contre les compressions en santé dans la Baie-des-Chaleurs, le député de Bonaventure, Sylvain Roy, dénonce l'inaction du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Un texte de Joane Bérubé

Aux prises avec un important déficit accumulé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie a imposé cet automne des compressions de 21 millions de dollars dans le réseau régional. Ces compressions ont des répercussions partout, selon Sylvain Roy.

« À titre d'exemple, dans un établissement de New Carlisle, il n'y avait qu'une seule infirmière de jour pour 72 résidents âgés en très lourde perte d'autonomie, une situation inacceptable et inquiétante pour les patients et les familles des patients », a affirmé le député. M. Roy soutient que ce genre de situation s'est produit à maintes reprises au cours des derniers mois.

La présidente du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec, Micheline Barriault, ajoute que les regroupements des activités comme la médecine, la chirurgie, l'obstétrique et les soins intensifs génèrent beaucoup de problèmes.

« Quand tu arrives dans des fusions de centres d'activités aussi disparates qui comprennent des spécialités comme la maternité et les soins intensifs et qu'on demande au personnel d'être compétent dans tous ces secteurs, c'est tout à fait impossible. »

Mme Barriault indique que les travailleuses ignorent souvent quelle sera leur affectation dans la journée.

Plus d'articles