Retour

Simon Leblanc : un conteur gaspésien parmi les humoristes

L'humoriste Simon Leblanc se produira en spectacle samedi soir à Amqui (à guichets fermés) et dimanche à Matane. Originaire de Sainte-Anne-des-Monts, cet humoriste qui a des dons de conteur se dit très heureux de se retrouver sur scène près de chez lui.

Un texte de Brigitte Dubé

C'est la première fois qu'il monte sur scène dans la région et il s'en dit très heureux. Il mentionne que sa Gaspésie natale est bien présente dans son spectacle.

« On pouvait passer des soirées, juste à raconter des histoires; assis en rond avec mes parents, mes grands-parents, mes oncles et mes tantes, se rappelle-t-il. Des fois, elles revenaient modifiées et c'est ça que j'aimais. J'avais un oncle qui avait le don de raconter de toutes les façons. »

Ressortir du lot

C'est avec ses histoires un peu abracadabrantes, puisées dans le réel, et avec sa façon de les raconter qu'il se distingue dans la foule des humoristes québécois.

Pour lui, le grand nombre d'humoristes n'est pas un obstacle. C'est tout le contraire.

« J'aime ce que je fais et je le fais avec intensité, ajoute-t-il. Quand on pousse dans ce qu'on fait, on finit par se démarquer parce que tout le monde est unique. Si tu fais juste faire ce que tu aimes le plus intensément possible, c'est écrit d'avance que tu vas ressortir du lot. »

Depuis 2009

Simon Leblanc a commencé à vivre du métier d'humoriste en 2009. C'est le hasard qui l'a amené en humour.

« Ma femme est devenue ma gérante et depuis ce temps-là, on a du plaisir en famille », blague-t-il.

La ville, la pêche, l'épicerie...

Parmi ses thèmes de prédilection figurent le passage entre la ville et la campagne. « Mon show s'écoute bien en ville et en campagne. Le monde de la ville aime m'entendre parler de la ville avec mon regard extérieur, et le monde des régions comprend rapidement de quoi je parle. »

Il dit s'inspirer de ce qu'il vit, à la pêche, à l'épicerie, à l'église. Les aventures qu'il raconte, il les a vécues. Elles sont juste... embellies. « Mais pas tant que ça », dit-il.

« Des fois, j'ai de mauvaises idées, confie-t-il. Je ne fais pas toujours les choses comme tout le monde. Ça amène des aventures épouvantables. C'est quasiment triste de savoir à quel point ce que je dis est vrai. »

Plus de 150 représentations du spectacle intitulé Tout court ont été données avec plus de 55 000 billets vendus. La tournée va durer au moins un an encore. Plusieurs représentations sont déjà à guichets fermés.

En parallèle, Simon Leblanc rode son deuxième spectacle intitulé Malade.

« En faisant ce show-là, l'inspiration m'est venue pour un autre. J'ai commencé à le faire dans les bars. La réaction est bonne, et j'ai très hâte que ça avance. »

Simon Leblanc promet de repasser en Gaspésie pour présenter ce deuxième spectacle.

Plus d'articles