Retour

Situation illégale sur le chantier de Ciment McInnis, selon les opérateurs de grue.

Encore des travailleurs mécontents sur le chantier de Ciment McInnis à Port-Daniel-Gascons. Selon le syndicat, un opérateur de grue n'aurait pas les 1500 heures requises auprès de son employeur pour travailler hors de sa région d'origine. L'Union des opérateurs grutiers exige que la direction du chantier respecte la convention collective.

Le syndicat affilié à la FTQ-Construction juge cette situation illégale.

Le directeur de l'Union des opérateurs grutiers, local 791G, Évans Dupuis, est d'avis qu'un travailleur de la compagnie montréalaise Installations IBA contreviendrait à l'article 15,01 de la convention collective, sur la mobilité de la main-d'oeuvre régionale.

M. Dupuis dénonce la situation.

Le directeur veut aussi que la Commission de la construction du Québec (CCQ) intervienne et fasse respecter la convention comme elle a la responsabilité de le faire.

Le problème, selon M. Dupuis, c'est que la commission n'a pas répondu à ses appels et, pendant ce temps, la colère gronde chez les travailleurs de la région qui sont au chômage.

De son côté, la commission répond qu'elle fera le suivi sur ce cas précis.

Il y a une vingtaine de grutiers sur le chantier de Ciment McInnis. Sept cents travailleurs sont à pied d'oeuvre.

D'autres informations à venir

Selon les informations recueillies par Pierre Cotton.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine