Retour

Soins préhospitaliers : Québec doit agir selon les ambulanciers

Les ambulanciers du Bas-Saint-Laurent pressent le gouvernement de revoir les pratiques préhospitalières. Un rapport intitulé Services préhospitaliers : urgence d'agir avait été rendu public en juin 2014 et contenait 116 recommandations.

Un comité a été mis en place pour mettre en oeuvre ces recommandations, mais les travaux ont été suspendus en décembre dernier puisque Québec veut d'abord négocier la convention collective des ambulanciers.

Le président de la Fraternité des paramédics de la Mitis-Rimouski-Neigette, Jérémie Landry, dénonce cette situation. Il croit que la population a rapidement besoin de services préhospitaliers plus efficaces.

« Le but de ces recommandations-là, c'est l'amélioration du service. La population n'est pas toujours au courant non plus. Le patient qui appelle une ambulance et que ça prend cinq minutes, il trouve ça rapide, mais elle aurait pu arriver en quatre ou même trois minutes. On peut ainsi donner des soins plus rapidement. La minute qu'on peut sauver pour arriver chez un patient est importante », souligne Jérémie Landry.

Il insiste notamment sur l'importance d'éliminer la notion de zones pour permettre un « déploiement dynamique des ressources » sur le territoire.

La Fraternité interpelle les députés Harold Lebel et Pascal Bérubé afin qu'ils fassent pression pour la reprise des travaux du comité.

D'après les informations de Sébastien Desrosiers

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine