Retour

Soldes d'après Noël : des commerces qui vont à contre-courant

Alors qu'une foule de clients envahissent petits magasins et grandes surfaces pour profiter des soldes d'après Noël, certains commerces de Rimouski décident, depuis plusieurs années, de ne pas offrir de rabais à leur clientèle. C'est le cas de la librairie l'Alphabet et de la bijouterie Fournier.

Un texte de Laurence Gallant

Depuis l'ouverture des portes, la file à la caisse se fait longue à la librairie L'Alphabet. Pourtant, le commerce offre peu ou prou de soldes d'après Noël.

Étonnamment, au Boxing Day, la librairie est pleine. Spéciaux, pas spéciaux, ici, c'est plein.

Céline Bilodeau, directrice adjointe de la librairie L'Alphabet

Pour les librairies indépendantes, la réalité est tout autre que les commerces traditionnels, indique la directrice adjointe de la librairie L'Alphabet Les conditions et les prix fixés par le marché empêchent les propriétaires de solder leurs livres.

Pour Céline Bilodeau, il est également difficile d'imaginer des produits culturels vendus au rabais.

On vend de la culture : l'auteur, à la base, il faut qu'il soit payé justement, ceux qui ont mis le réseau de distribution en marche [aussi]. C'est difficile d'aller sabrer dans cette ligne-là.

Céline Bilodeau, directrice adjointe de la librairie l'Alphabet

Par respect pour les clients

À la bijouterie Fournier, une autre conviction anime son propriétaire, Jean Thibault. Le commerce n'affiche pas de rabais d'après Noël, notamment par respect pour les clients qui ont acheté à prix régulier pendant tout le mois de décembre.

Ce n'est pas parce que tout le monde le fait que c'est correct! Faut tuer les conventions, les manières de faire!

Jean Thibault, propriétaire de la bijouterie Fournier

Le propriétaire de la bijouterie maintient que son commerce n'en souffre pas outre-mesure, et dénonce le fait que certains magasins haussent le prix régulier de leurs produits avant de les solder.

« L'important, pour moi, c'est que le client soit satisfait et qu'on ne fasse pas de cachettes, qu'on mette les cartes sur table », explique-t-il.Ces convictions ne semblent pas nuire aux affaires de ces commerces, déjà très occupés par les retours, les échanges et le service après-vente.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine