Retour

Sortie des élus pour le transport de marchandises jusqu’à Gaspé

Les élus de Gaspé et de la MRC Rocher-Percé demandent à Québec de prioriser le transport de marchandise avant le transport de passagers.

Les élus de Gaspé et de la MRC Rocher-Percé estiment que si Québec doit investir dans le rail gaspésien, il devra d’abord s’assurer de rétablir le transport de marchandises jusqu’à Gaspé avant celui des passagers. Ils joignent en cela leurs voix à celles de la Société de chemin de fer de la Gaspésie et de l'entreprise LM Windpower de Gaspé.

On lève la main, si vous avez une annonce à faire, si vous avez de l’argent, on aimerait que cet argent aille aux endroits les plus porteurs pour notre région.

Daniel Côté, maire de Gaspé

Quelque 86 millions seraient nécessaires pour réhabiliter de manière sécuritaire l’ensemble du tronçon de la voie ferrée de Matapédia à Gaspé. Via Rail ne se rend plus à Gaspé depuis déjà cinq ans et a cessé le transport jusqu’à New Richmond dans la baie des Chaleurs en septembre 2013.

Il serait toutefois moins coûteux d’investir dans un premier temps pour rétablir le transport de marchandises puisque les normes de sécurité et le poids autorisé sont différents, font valoir les élus.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, et la préfète de la MRC du Rocher Percé, Nadia Minassian, croient que l’attribution d’un important contrat à l’usine de pales d’éoliennes LM Windpower commande une réévaluation de la stratégie de réhabilitation du rail gaspésien.

Au total, 600 pales d’éoliennes quitteront Gaspé par camion pour se rendre au centre de transbordement de New Richmond parce que le rail n’est assez sécuritaire à partir de Gaspé.

Le transport par rail aiderait grandement l’usine à être plus compétitive et à décrocher d’autres contrats, estime le maire. Daniel Côté fait aussi valoir que le développement de la zone industrialo-portuaire de Gaspé est aussi lié au retour du train.

Ciment McInnis

De son côté, la préfète de la MRC de Rocher-Percé rappelle qu’un autre joueur important, Ciment McInnis, entrera en production au printemps. « On aimerait bien que nos parcs industriels soient connectés au rail », indique-t-elle. Le chemin de fer devient à ce titre un élément essentiel de la reconversion économique de la Gaspésie, selon Mme Minassian.

La démarche des élus de la Gaspésie a recueilli de nombreux appuis dont celui de la Table des préfets de la Gaspésie, des trois chambres de commerce de la Gaspésie, mais aussi ceux du Conseil du patronat du Québec et de la Fédération des Chambres de commerce du Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?