Le 1er Marathon Gaspesia se tenait aujourd'hui, à Gaspé. Même si le nombre de participants était au-dessous de l'objectif fixé, l'organisation considère tout de même cette première tentative comme un succès.

Un texte de Guillaume Bouillon

C'est sous une chaleur considérable, avoisinant les 30 degrés Celsius, que le départ a été lancé ce matin. Malgré ce fait, aucun incident n'a été rapporté par les organisateurs.

« On a redoublé d'ardeur pour renouveler les stocks d'eau et tous les participants ont complété l'épreuve », affirme Jean-François Tapp, président de B2O Sport Aventure, qui organisait l'événement.

Pour monsieur Tapp, ce premier Marathon Gaspésia avait sa place dans l'offre d'activités sportives dans la région. 

« C'était la première édition qui arrivait en relève au demi-marathon de Gaspé, qui n'est plus. On organisait déjà quelques événements sportifs dans le coin cet été et on s'est dit " pourquoi pas ajouter un marathon pour offir une course à pied sur route au gens de Gaspé cet été " », mentionne-t-il.

Les coureurs et coureuses sont venus de partout dans la province. « Il y avait des gens de Cowansville, de Gatineau, de Québec, de l'Estrie, du Nouveau-Brunswick. Donc, on avait un beau groupe de participants », affirme monsieur Tapp.

L'organisation s'était fixé un nombre de 400 participants comme objectif. Au total, c'est plutôt 200 coureurs qui se sont présentés dimanche. Jean-François Tapp considère toutefois que ce premier Marathon Gaspésia est un succès.

« On mesure toujours le succès dans la satisfaction des participants. Et visiblement, les participants le sont alors on l'est nous également ! », lance l'organisateur.

Monsieur Tapp attribue ce plus petit nombre de participants en partie à la quantité d'activités estivales offertes dans la région.

« Le mois d'août est un gros mois en Gaspésie. Il y a beaucoup d'activités autant sportives que culturelles et les gens doivent faire des choix. La course à pied est une clientèle très familiale et les familles sont sollicitées de partout. C'est donc un facteur », conclut-t-il.

Plus d'articles

Commentaires