Retour

Suicides à Uashat-Maliotenam : le chef lance un appel à Justin Trudeau

Le conseil de bande de Uashat-Maliotenam réclame des mesures concrètes pour mettre fin à la vague de suicides qui ébranle la communauté depuis la dernière année.

Le chef Mike Mckenzie et les conseillers de la communauté innue ont salué la décision du gouvernement Couillard de tenir une enquête publique du coroner pour faire la lumière sur les causes et les circonstances qui ont amené Nadeige Guanish, une jeune mère de 18 ans de Uashat-Maliotenam, à se suicider le 31 octobre. 

Toutefois, ils souhaitent l'intervention du premier ministre du Canada. Ils réclament la venue de Justin Trudeau pour qu'il constate la problématique dans la communauté et pour qu'il soutienne une enquête publique nationale sur le sort des femmes autochtones assassinées ou disparues.

Réflexion sur le suicide

Le conseil de bande et la famille de la victime, Nadeige Guanish, sont conscients que de multiples facteurs ont contribué au geste fatal de la jeune femme. Ils souhaitent qu'une réflexion soit menée sur l'ensemble des raisons qui mènent des jeunes Autochtones à s'enlever la vie.

« Ce qu'on a réalisé, c'est qu'elle avait beaucoup d'amis, donc plusieurs jeunes vulnérables dans la communauté », souligne la tante de Nadeige Guanish, Marie-Luce Jourdain. 

Le chef du conseil de bande de Uashat-Maliotenam rappelle qu'au cours de la dernière année, cinq personnes ont mis fin à leurs jours dans sa communauté, qui compte environ 3700 membres.

En plus d'interpeller le premier ministre du Canada, le conseil de bande demande à Philippe Couillard de lancer une commission publique sur les facteurs systémiques qui nuisent aux relations entre les institutions québécoises et les Premières Nations.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine