Retour

Supertronix : 50 000 $ recherchés pour inscrire Matane sur la carte mondiale de la robotique

L'équipe du Cégep de Matane est loin de s'asseoir sur ses lauriers. Après avoir gagné plusieurs prix au Festival de robotique First à Montréal, elle fait face à un autre défi : amasser 50 000 dollars.

Un texte de Brigitte Dubé

C'est l'argent nécessaire pour leur permettre d'assister à la compétition mondiale qui se déroulera à St Louis, au Missouri, à la fin du mois. L'équipe est composée de 17 jeunes, élèves de la Polyvalente et du Cégep de Matane, et de neuf mentors.

Le capitaine de l'équipe, Piero Barrette, est tout aussi confiant car, pour lui, les prouesses accomplies par les Supertronix inspirent.

Ce projet a ravivé la motivation de Florence Létourneau, qui s'occupe du volet multimédia. « Je veux [...] maintenant aller à l'université, envisage-t-elle. Ça m'a donné beaucoup de confiance en moi aussi. J'ai découvert une facette de moi que je ne connaissais même pas. »

Pour le mentor principal de l'équipe, Blaise Barrette, les jeunes doivent sentir qu'ils sont appuyés.

Pour les Supertronix, les commanditaires n'investissent pas seulement pour une compétition, mais dans une organisation qui est là pour rester de nombreuses années.

Dès leur première participation à une telle compétition, les Supertronix 5910 se sont rendus en grande finale, où ils ont mérité leur laisser-passer pour la compétition mondiale.

Plus tôt cet hiver, ils avaient relevé un premier défi consistant à fabriquer un robot capable d'effectuer un maximum de tâches. L'objectif ici : conquérir la forteresse adverse tout en coopérant avec d'autres équipes.

Même si l'équipe matanaise s'est inclinée en finale, les récompenses ont été nombreuses : Recrue toute étoile, Alliance finaliste, Plus haut pointage pour une équipe recrue et Prix de l'élève engagé, la plus haute distinction pour un participant FIRST, pour le capitaine, Piero Barrette.

Sept équipes représenteront le Québec à la finale mondiale.

D'après les informations de Jean-François Deschênes

Plus d'articles

Commentaires