Retour

Suppression d'un trajet d'autobus : les élus de la Côte-Nord et Intercar entendus

La Commission des transports du Québec (CTQ) entendait mercredi l'entreprise Intercar, la Ville de Tadoussac ainsi que les MRC de Manicouagan et de la Haute-Côte-Nord.

L'audience concernait une demande de révision de la décision de la CTQ qui a autorisé la suppression du trajet par Intercar de 6 h 50, de Baie-Comeau vers Québec.

Micheline Anctil, préfète de la MRC de la Haute-Côte-Nord, a plaidé en matinée que la suppression d'un trajet par Intercar nuit considérablement au tourisme, un levier économique important pour la Haute-Côte-Nord.

L'élue déplore également la suppression d'un arrêt à Longue-Rive. Les habitants de ce village doivent donc se déplacer jusqu'à la municipalité des Escoumins, à environ 20 km, pour pouvoir bénéficier des services du transporteur.

Le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, a également déploré la suppression du trajet. Pour les gens ayant besoin de soins médicaux et qui reçoivent une allocation pour le transport, cette mesure est désastreuse selon lui puisqu'il n'est plus possible de faire un aller-retour Baie-Comeau-Québec en une seule journée.

Les deux élus disent ne pas avoir été consultés d'aucune façon lors de la prise de cette décision qui a eu lieu lors d'une audience au mois de mai et à laquelle ils n'étaient pas présents, faute d'en avoir été informé.

Le représentant d'Intercar a témoigné en après-midi, mais l'entreprise a confirmé par la voix d'une porte-parole qu'elle n'accorderait pas d'entrevue pour le moment.

Un texte de Vincent Larin

Plus d'articles

Commentaires