Retour

Surveillance des rivières : les nuits froides ralentissent la montée des eaux dans l'Est

Certaines rivières du Québec sont sous surveillance en raison des températures douces et de la pluie abondante des derniers jours. Au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, toutefois, les débits sont encore faibles dans les rivières.

Les autorités prévoient que l'écoulement des eaux sera plus graduel à cause des températures plus froides qu'on connaît depuis cette nuit et qui devraient se poursuivre au cours des prochains jours. 

La sécurité civile continue de suivre la situation, notamment parce qu'il reste encore au moins trois mètres de neige dans les montagnes, selon ses évaluations.

« On a toujours deux périodes d'inondations dans l'année, explique le directeur régional de la sécurité civile pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Jacques Bélanger. La première est faite par les glaces, qui peuvent boucher les rivières, c'est à dire faire des accumulations à des endroits et restreindre l'écoulement des eaux et on a une deuxième qui est lors de la fonte des neiges dans les montagnes. La première n'est même pas arrivée. »

La sécurité civile surveille une trentaine de rivières au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. « Au niveau des débits, on est encore dans les seuils d'étiage. Il n'y a presque pas d'eau dans les rivières et les rivières sont encore glacées », constate Jacques Bélanger.

La rivière Kamouraska est actuellement la seule qui est sous une surveillance plus étroite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine