Retour

Sylvain Simoneau écope de 90 jours de détention pour pornographie juvénile

Le Rimoukois Sylvain Simoneau a été condamné mardi à 90 jours d'emprisonnement, 240 heures de travaux communautaires et à une probation de trois ans. Il avait plaidé coupable en mars dernier à des accusations de possession matériel de pornographie juvénile et de voyeurisme.

Il sera interdit à l’homme de 46 ans d’être en présence de mineurs, sauf de ses trois enfants. Son nom sera également inscrit au registre des délinquants sexuels.

La police a retrouvé des centaines de fichiers de pornographie juvénile chez lui. La preuve a également démontré que l’accusé avait installé des caméras dans leur résidence et qu’il avait pu filmer des personnes à leur insu.

La peine de M. Simoneau est une suggestion commune de la défense et de la Couronne.

C’est vrai que la peine aurait pu être plus sévère, mais moi j’ai senti que le juge était relativement d’accord avec notre peine. C’est un dossier qui était très délicat, c’est-à-dire, qu’il y avait une infraction très grave de commise, d’un autre côté, il y avait un facteur rassurant dans les évaluations qu’on avait fait faire.

Me Élianne Bealieu, procureur de la couronne

Le fait que le Rimouskois n’a aucun antécédent judiciaire, qu’il s’est engagé dans une thérapie et qu’il a perdu son emploi ont également été pris en compte par le tribunal.

D'après les informations de Paul Huot

Plus d'articles