Retour

Taux de diplômation en baisse à l'UQAR : la direction n'est pas inquiète

Le taux de diplomation a subi une légère baisse à l'Université du Québec à Rimouski, mais cette diminution n'inquiète pas la direction.

Le vice-recteur à la formation et à la recherche, François Deschênes, explique que ce taux mesure le nombre d'étudiants inscrits dans un baccalauréat et qui le complètent dans le délai requis de six ans.

Selon M. Deschênes, ces statistiques ne font guère de nuance quant aux situations particulières de ces étudiants considérés comme des décrocheurs.

« Il y a une catégorie d'étudiants qui vont tout simplement après un certain temps se rendre compte qu'ils ne sont pas à leur place. Il y a aussi les étudiants qui débutent un baccalauréat et se rendent compte qu'ils préféreraient un autre baccalauréat. [...] Il y a une autre catégorie d'étudiants qui vont tout simplement interrompre temporairement leurs études », explique le vice-recteur.

François Deschênes précise qu'en bout de ligne, la diminution du taux de diplomation n'a guère d'incidence sur les revenus de l'université. Il affirme que la démographie en déclin chez les 16 à 18 ans est un sujet de préoccupation beaucoup plus sérieux pour l'établissement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine