Retour

Taxe d'hébergement : les hôteliers votent en Gaspésie

Les 500 propriétaires d'établissements hôteliers de la Gaspésie, membres de la l'Association touristique régionale (ATR) et les non-membres, doivent se prononcer sur une augmentation de la taxe d'hébergement de 3 % à 3,5 %.

Un texte de Jean-François Deschênes

Cette taxe doit être votée partout au Québec. En Gaspésie, environ un demi-pour cent de ce montant sera donné à un nouvel organisme, l'Alliance de l'industrie touristique du Québec. L'objectif : attirer les touristes étrangers dans la province.

L'organisme disposera de 30 millions de dollars pour faire la promotion du Québec.

De son côté, l'ATR utilisera le reste du prélèvement de la taxe, pour continuer de faire la promotion de la Gaspésie.

« Il ne faut pas se le cacher que les portes d'entrée du Québec sont Québec et Montréal, mais je pense qu'on est chanceux en Gaspésie. On a une notoriété qui fait qu'on est une destination », affirme Joelle Ross, directrice de l'ATR, en ajoutant que la région saura se démarquer.

L'ATR invite tous les hôteliers de la péninsule à voter en faveur de l'augmentation, parce que le statu quo n'est pas possible selon Joelle Ross. Québec oblige une taxe uniformisée de 3,5 % ou rien. Pour la directrice, la région sera perdante si le budget à la promotion disparaît. Grâce à cette taxe, l'Association a disposé de près de 12,5 millions de dollars pour vendre la région aux touristes depuis 2003.

« Ça va être de la promotion de Québec, uniquement, et les autres régions du Québec vont tirer [la couverture] chacun de leur côté. » Elle rappelle que les Québécois représentent 80 % de la clientèle en Gaspésie.

Quelle sera la place de la région?

Le propriétaire du Pic de l'aurore de Percé, Jean-François Gagné, a déjà voté pour l'augmentation de la taxe.

Toutefois, il met en garde l'Association de bien surveiller le travail de promotion qui serait fait à l'étranger. Il craint que les grands centres profitent de ces promotions au détriment des régions.

« Quand vous annoncez Montréal et Québec sans annoncer les régions de façon claire et précise. Vous annoncez Ottawa, vous annoncez Toronto, vous annoncez les chutes Niagara. »

Le vote se déroule jusqu'au 8 juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine