La compagnie de télécommunications Telus a annoncé jeudi matin qu'elle supprimera 1500 postes à temps plein afin de diminuer ses coûts annuels de 125 millions de dollars.

Par voie de communiqué, elle écrit que son plan de réduction sera appliqué « au cours des prochains trimestres » et qu'il comportera « un nombre important de départs volontaires et de retraites anticipées ».

Aucun autre détail n'a été fourni quant à la façon dont les coupes seront appliquées.

Telus est basée à Vancouver. Son siège social au Québec se trouve à Rimouski. La compagnie emploie environ 43 000 personnes au Canada, dont 6000 au Québec.

Les affaires vont pourtant bien

Ces réductions de personnel ont été annoncées jeudi matin avant l'ouverture des marchés, alors que Telus rendait publics ses résultats pour le troisième trimestre de 2015, qui prenait fin le 30 septembre.

Telus rapporte qu'en un an son bénéfice net et son bénéfice net ajusté ont tous deux progressé d'environ 2,8 %, atteignant respectivement 365 et 398 millions de dollars.

Au cours de la même période, ses revenus ont augmenté de 4,2 %, passant de 3,03 à 3,15 milliards de dollars.

Le dividende aux actionnaires, payable le 4 janvier, augmentera quant à lui de 10 %, soit 44 cents par action.

« Je suis ravi que [Telus] ait maintenu une solide performance concernant nos paramètres financiers et d'exploitation clés, tout en traversant une période d'investissements importants et d'activité accrue des clients », écrit John Gossling, vice-président exécutif et directeur financier de l'entreprise.

Telus est actuellement dirigée par Darren Entwistle, qui a remplacé en août Joe Natale comme président et chef de la direction. M. Natale a quitté ses fonctions parce qu'il ne souhaitait pas habiter dans l'ouest du Canada, selon l'entreprise.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine