Retour

Temps de présentation trop court, déplorent des participants aux consultations en éducation

Des professionnels de l'enseignement déplorent que les participants ne disposent que 10 minutes pour présenter leur point de vue lors des consultations sur la réussite éducative lancée par le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx. Ces rencontres publiques ont pour objectif de définir des priorités d'action en vue de l'élaboration de la politique de la réussite éducative.

Un texte de Jean-François Deschênes avec la collaboration de Sylvie Aubut

Selon le vice-président du Syndicat des travailleurs de l'éducation de l'Est du Québec, section enseignant, Pierre-Luc Synnott, son groupe n'avait que 10 minutes pour la présentation, ce qui est insuffisant selon lui.

Selon monsieur Synnott, ce sont les enseignants qui sont les principaux acteurs de cette réforme. « L'important c'est qu'on soit écouté et entendu »

L'enseignante à Caplan, Janique Bernard, a fait une présentation lors des audiences de Carleton-sur-Mer mercredi, au nom du Syndicat des travailleurs de l'enseignement du Québec.

Elle croit aussi que les gens devraient avoir plus de place pour s'exprimer. « 10 minutes, ce n'est pas assez pour parler de notre situation et surtout de notre situation régionale. » 

Écoutez l'entrevue lors de l'émission Au coeur du monde avec Maude Rivard

Maintien des écoles de village

Madame Bernard a plaidé pour le maintien des écoles de villages.

« Parce qu'une école c'est la vie d'un village, ensuite le financement de ces écoles là pour que bien sûr, elles restent ouvertes, la composition des classes, euh, la problématique qu'on vit aujourd'hui c'est qu'il y a eu tellement d'improvisation en enseignement qu'on nous donne des élèves, on veut les faire avancer, mais on ne peut pas parce qu'on n'en a pas les moyens, pis en plus ben y'ont coupé dans les ressources. » dit-elle.

Jeudi la consultation s'arrête à Cap-aux-Meules.

Plus d'articles