Retour

Toujours aussi difficile de se loger à Gaspé

L'embauche de 265 nouveaux employés chez le fabricant de pales LM Wind Power accentue le manque de logements libres à Gaspé.

Il faut être patient ces temps-ci avant de réussir à se trouver un logement au centre-ville de Gaspé. Les logements de trois pièces et demi ou de quatre pièces et demi sont très difficiles à dénicher. Pour les intervenants qui accompagnent les nouveaux arrivants dans leurs démarches, la situation commence à être critique.

La création de 265 nouveaux emplois à l’usine de pales d'éoliennes LM Wind Power n’est pas étrangère au problème. Souvent, ces gens viennent avec leur famille, relève Amélie Filiatrault, coordonnatrice au service d'accueil aux personnes immigrantes de la Côte-de-Gaspé.

Le mot pénurie est peut-être un peu gros, mais on pourrait arriver bientôt à frapper un mur.

Amélie Filiatrault, Coordonnatrice au service d'accueil aux personnes immigrantes de la Côte-de-Gaspé

Les gens réussissent jusqu’à maintenant à trouver un appartement, selon Mme Filiatrault. La difficulté augmente cependant quand il s’agit d’aider une famille de trois ou quatre enfants. « Je viens d'en loger une au cours des dernières semaines, poursuit Mme Filiatrault, mais ça m'a pris un bon trois semaines, un mois, avant de trouver quelque chose de convenable. »

Camille Moulin-Langevin, de l'organisme Place aux jeunes, croit que les nouveaux arrivants doivent revoir leur vision de ce qu’ils considèrent comme un logement.

Il n’y a pas que les immeubles à appartements, souligne Camille Moulin-Langevin, les gens peuvent louer une maison, un chalet ou un étage dans une résidence privée, fait-elle valoir. « Il faut aussi accepter de ne pas être à deux minutes du travail, que ça se pourrait qu'ils aient à vivre à l'extérieur de la périphérie de 5 km de leur lieu de travail », ajoute Mme Moulin-Langevin. L’agente de migration de Place aux jeunes.

Elle indique qu’il y a en périphérie plusieurs logements disponibles. « J'en vois, dit-elle, aussi proche que Saint-Majorique et quand on parle de Saint-Majorique, c'est à peine à dix minutes de voiture de Gaspé. »

Les organismes d'accueil songent par ailleurs à convaincre des gens qui vendent leur maison d’accepter une location afin d’éviter une pénurie et d’augmenter l’offre actuellement disponible.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine