Retour

Tourisme à vélo : un moyen d'approfondir l'expérience

En cette période de vacances, des touristes choisissent de ralentir et d'admirer les paysages... sur deux roues. Pour eux, le vélo permet d'apprécier encore plus les endroits visités.

C'est le cas de la famille Gagné, des Laurentides, qui visite le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie à vélo. « En fait, à vélo, la différence c'est qu'on peut arrêter à peu près n'importe où. On va moins vite qu'en auto, plus vite qu'à pieds. On prend le temps », explique Élodie Gagné.

Les Gagné ne sont pas les seuls à choisir ce moyen de transport. La Société de promotion économique de Rimouski (SOPER) indique que tous les jours des cyclistes se rendent au kiosque d'information touristique.

« C'est vraiment de tout âge, mais c'est sur que ça prend des gens en forme. Par exemple, il y a des gens qui vont partir de Québec et venir directement ici en vélo. Ou ils vont venir en automobile jusqu'à Rimouski, pour faire du vélo pendant 3 ou 4 jours, et nous demander ce que nous avons à leur proposer », indique Véronique Mariève Gosselin, conseillère aux communications de la SOPER.

Au plan économique, les cyclistes en vacance dépensent environ 700 millions de dollars par année le long de la Route verte au Québec.

« C'est vraiment une industrie très importante. On se rend compte qu'un touriste à vélo dépense 6 % de plus qu'un touriste normal dans une région et va rester plus longtemps, en général », mentionne Louis Carpentier, directeur au développement de la Route verte chez Vélo Québec.

La Route verte compte 1300 kilomètres au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. On y dénombre une cinquantaine d'établissements certifiés « Bienvenus cyclistes! » qui offrent des outils et des services pour les amateurs de vélo.

D'après le reportage d'Alix Villeneuve

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine