Retour

Tous pour un et un pour tous dans l'est de la Matanie

Quatre villages de l'est de la Matanie, Grosses-Roches, Sainte-Félicité, Saint-Adelme et Saint-Jean-de-Cherbourg, s'unissent pour partager des services et développer des projets.

Un texte de Joane Bérubé

Sans que la formule soit véritablement formelle, les maires s'entendent pour profiter de programmes ou de besoins communs pour se concerter et unir leurs forces.

Ainsi, un des premiers projets a été d'engager un entrepreneur commun pour gérer les problématiques d'aqueduc et d'égout des quatre villages.

L'expérience a été probante, estime le préfet de la Matanie et maire de Grosses-Roches, André Morin : « Ce qui nous permet d'avoir un meilleur suivi, une meilleure planification et une meilleure circulation des outils et des appareils nécessaires pour faire fonctionner ce service-là. »

La même règle a été appliquée à certains services de loisirs ou à des projets de voirie. Ainsi, l'animatrice culturelle travaille actuellement pour trois des municipalités regroupées. Elle le fera sans doute à l'automne pour les quatre villages.

Déclin démographique

« Étant donné la faiblesse démographique de nos municipalités, en se regroupant ça nous donne plus de capacité », commente le maire de Grosses-Roches.

Le maire André Morin n'écarte pas l'idée d'une éventuelle fusion entre les villages.  « La gestion, pourvu qu'elle soit bien faite, qu'elle vienne de l'intérieur du village, qu'elle vienne d'un regroupement de villages, ça va être le même type de gestion pareille, ça va être les mêmes argents, les mêmes taxes, les mêmes choses qui vont prévaloir. »   

Politique familiale

Les quatre villages, dont la population est en déclin, démarreront cet automne le programme de vie familiale pour les municipalités. Les municipalités espèrent ainsi attirer de jeunes familles.

Les villages, explique le préfet, doivent être conscients que les jeunes familles qui s'installeront dorénavant sur leur territoire vont travailler à Matane ou en dehors du village. « On offre un cadre de vie assez particulier, c'est pleine nature, avec de beaux paysages et un stress au minimum », fait valoir le maire de Grosses-Roches.

Il faudra toutefois offrir plus et penser à l'avenir, ajoute M. Morin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine